Qu’est-ce qu’un CHIEF DATA OFFICER ?

La production de données suivant une courbe exponentielle, sa gestion intelligente est devenue clé pour prendre des décisions, optimiser les processus, garantir la conformité et améliorer l’expérience client.
Supplantant la fonction de Chief Digital Officer (CDiO), celle de Chief Data Officer (CDO), en charge de l’exploitation de la masse de données issue du Big data, est devenue stratégique, stimulée par l’entrée en vigueur récente du RGPD.

Qu’est-ce qu’un CDO ?

Le Chief Data Officer (CDO), ou directeur des données, est un cadre dirigeant en charge des opérations de collecte et de traitement intelligent (nature, état, accessibilité, gouvernance, sécurité) des données destinées à l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise. Qu’elles soient d’origine interne ou externe, privée ou publique, ces données « intelligentes » sont mises à la disposition de chacun par le CDO et son équipe de techniciens spécialisés dans les bases de données, tels que les data scientistes ou les data analystes, en fonction de leurs besoins et usages,

Qu’est-ce qui le différencie du CDiO ?

Au fur et à mesure que le Chief Digital Officer (CDiO) engageait les projets de mutation digitale de l’entreprise, il est apparu que ceux-ci avaient majoritairement trait à la business intelligence (prise de décisions à l’aide des données), chantiers pilotés par le CDO.

CDO CDiO

Alors que le CDO pilote les incitatives améliorant l’expérience collaborateur (démocratisation de l’accès à la donnée pertinente pour rendre les collaborateurs plus autonomes), le CDiO se focalise sur celles touchant à l’expérience client (avec notamment le concours de l’UX designer). Même si le CDO a tendance actuellement à supplanter le CDiO, il y a complémentarité et continuité entre eux.

Quelles sont les missions principales du CDO ?

Fluidifier la circulation en temps réel des données (riches, fraîches, fiables et cohérentes) à l’ensemble des collaborateurs sur des supports innovants (IA, interfaces conversationnelles) suppose de :

  • instaurer une culture data driven au sein de l’entreprise ;
  • organiser la stratégie de collecte des données ;
  • mettre en place les projets de big data et de smart data ;
  • assurer la qualité, la fiabilité et la conformité réglementaire des données ;
  • encadrer leur accès et piloter leur usage au quotidien ;
  • les valoriser en contribuant à la création de nouveaux services à valeur ajoutée ou en les monétisant ;
  • construire des relations de confiance entre tous les collaborateurs et développer un vivier de talents en charge de la gouvernance des données.

CDOQuelles compétences et qualités doit posséder un CDO ?

Le CDO doit posséder :

  • une culture data driven ;
  • une connaissance élargie et transversale de l’entreprise et de son secteur d’activité ;
  • une capacité à gérer des projets avec des équipes métiers et la DSI ;
  • une bonne maîtrise des outils analytiques et des bases de données ;
  • une expertise mathématique, statistique, informatique ;
  • de bonnes compétences en stratégie marketing ;

CDOIl doit faire preuve de :

  • rigueur et organisation ;
  • écoute et pédagogie ;
  • esprit d’analyse et de synthèse ;
  • charisme, diplomatie, leadership…

Quelles formation et expérience sont requises ?

Les formations  de type :

  • Bac +4 ou 5 en informatique, management, statistiques ou marketing ;
  • master en Big data ;
  • ingénieur spécialisé en big data.

Les CDO sont issus pour moitié de filières management/gestion (27 %) ou commerce/marketing (23 %) et pour un tiers d’une école d’ingénieurs (19 % informatique, 12 % généraliste).

Les débutants ne peuvent pas accéder à ce poste, une expérience professionnelle de 10 à 15 ans étant nécessaire en tant qu’informaticien, data scientiste ou data miner.

La moitié des CDO français ont été recrutés en interne, une majorité a été nommée il y a moins d’1 an, 30 % depuis 2 à 3 ans. La moitié sont rattachés à la direction générale.

Ils perçoivent : moins de 50 000 euros par an (40 %), de 50 000 à 100 000 euros par an (45 %) et jusqu’à 150 000 euros par an (15 %).

CDOQuels secteurs sont fortement demandeurs ?

Les secteurs qui recrutent le plus actuellement sont l’assurance (20 %), l’industrie et l’IT (15 % chacun) et la grande distribution (15 %).

Les besoins devraient rapidement se généraliser à l’ensemble des secteurs, 90 % des grandes entreprises projetant d’embaucher un CDO d’ici 2019 (15 % d’entre eux étant destinés à devenir par la suite CEO, COO ou CMO). 66 % des sociétés dans le domaine des services financiers ont déjà nommé un CDO, la proportion étant de 45 % en 2015.

La gouvernance en temps réel et de façon globale de la masse de données internes et externes fait de la fonction de CDO une fonction stratégique. Une spécialisation en intelligence artificielle, technologie phare dans le futur pour piloter la masse de données, pourrait s’avérer critique pour les futurs CDO. 

Publicités