PARENTS PERMISSIFS : de l’enfant-roi à l’enfant-tyran !

enfant roi

Débordés par une vie frénétique, désemparés par certaines réactions de leur enfant, 75 % des parents s’estiment trop permissifs. Cela génère dévalorisation et culpabilisation. Disant oui à tout, que ce soit pour se faire pardonner ou s’assurer de son affection, ils placent l’enfant au centre de toutes les attentions.

En quête d’un plaisir immédiat insatiable et dépourvu de limites, il arrive fréquemment que cet enfant-roi tourne à l’enfant-tyran et à l’adulte-tyran.

Qu’entend-on par parents permissifs ?

Les parents permissifs sont des parents qui n’imposent aucune limite à leurs enfants. et les laissent livrés à eux-mêmes. Ne fixant pas de cadre ou n’apportant pas de réponse à leurs besoins de base, ils se désintéressent de leurs émotions.

Pour éviter les conflits qui pourraient nuire à leur relation, ils satisfont à toutes leurs demandes.

Les rapports d’autorité s’inversant, l’enfant prend le pouvoir sur l’adulte. Il devient un roi anxieux et dominateur qui exige tout tout de suite de ses assistants de vie.

Qui sont ces parents permissifs ?

Âgés de 30 à 45 ans, ils ont souvent reçu une éducation stricte. Un ou les deux parents sont de tempérament doux. Ils sont très pris par leur vie professionnelle et disposent de revenus permettant de satisfaire aux demandes de leurs enfants. Ils n’établissent pas de règles, d’horaires et évitent la discipline. En cas d’échec de leurs enfants, ils accusent la société ou les autres. Ils cherchent avant tout à faire plaisir à leur enfant. Ils prennent le contrepied d’une éducation inverse subie durant leur propre enfance.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous