RSE : un puissant levier de performance économique, sociale et environnementale

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) connaît une adoption de plus en plus forte auprès des grands groupes et des PME. Selon France Stratégie, il y aurait un écart de performance moyen de 13 % entre les entreprises qui pratiquent la RSE et les autres.

Qu’est-ce que la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ?

La RSE correspond à la responsabilité d’une entreprise quant aux conséquences de ses décisions en matière sociétale et environnementale

Son périmètre recouvre tout autant :

  • la gouvernance de l’entreprise ;
  • les droits de l’homme ;
  • les relations et les conditions de travail ;
  • l’environnement ;
  • la loyauté des pratiques ;
  • les questions relatives aux consommateurs ;
  • les communautés et le développement local.

Quels sont les grands axes d’une stratégie permettant à l’entreprise de s’inscrire dans une démarche durable ?

L’entreprise va chercher à :

  • optimiser les ressources utilisées, 
  • contribuer au développement durable
  • adopter un comportement éthique
  • prendre en compte les attentes des parties prenantes au développement de l’entreprise (salariés, clients, fournisseurs…) 

Quelles sont les obligations réglementaires en matière de RSE ?

En France, la RSE fait l’objet d’une réglementation.

La loi du 15 mai 2001, dite loi NRE (nouvelles régulations économiques), prévoit que les entreprises cotées indiquent dans leur rapport annuel des informations relatives aux conséquences sociales et environnementales de leur activité

La loi du 3 août 2009 relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement fixe un programme d’action. 

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous