DÉESSES ET DIEUX GRECS ET ROMAINS : les douze olympiens, leurs attributions

dieux grecs Le Concile des Dieux (ou Assemblee des Dieux) : Zeus sur l'Olympe entoure des divinites. Sont representes de haut en bas et sur la gauche : Ganymede, Athena, Poseidon, Hermes, Hephaistos, Aphrodite, Eros, les 3 Charites, Dionysos et Ares. Au centre : les Moires (Parques), Demeter et Pan. Sur la droite : Nike, Hera, Hades, Asclepios, Apollon, Artemis, Heracles, Hebe (Juventas). Fresque de la voute de la salle de l'Iliade de Luigi Sabatelli (1772-1850) 1819-1825 Florence, palazzo Pitti ©Luisa Ricciarini/Leemage

La mythologie grecque comprend environ 30 000 dieux, déesses, demi-dieux, héros ou autres divinités. Certains étaient communs à toute la Grèce, d’autres n’étaient adorés que localement.

A ses débuts, la mythologie romaine reposait essentiellement sur les mythes relatifs à l’histoire de Rome. Avec l’assimilation de la culture hellénique, la plupart des divinités locales très abstraites furent oubliées, ou bien confondues avec les Dieux grecs au caractère plus anthropomorphique, évoquant l’homme et ses actions. De fait, le panthéon des divinités romaines est essentiellement occupé de Dieux de la Grèce antique.  Seuls quelques Dieux « locaux » ont  subsisté, tel Janus, Dieu des ouvertures et protecteur des portes de Rome. Saturne fut assimilé à CronosQuirinus, le protecteur des agriculteurs forma avec Mars et Jupiter la triade primitive de la mythologie romaine.

Les douze dieux et déesses plus importants que les autres dans la multitude des dieux du panthéon gréco-romain antique étaient nommés les dieux et déesses de l’Olympe.

De quoi s’agit-il ?

Selon la mythologie grecque, les dieux et déesses les plus importants (dieux et déesses de l’Olympe), à savoir Zeus (Jupiter), ses frères et sœurs et ses enfants, siégeaient sur le mont Olympe, le plus haut sommet de la Grèce. Le canon olympien était limité à douze.

Ces dieux et déesses représentaient des forces de la nature (foudre, vent, feu…) ou  des caractéristiques humaines (beauté, jalousie…). Ils étaient immortels même s’ils avaient ont une naissance et une généalogie. Ils avaient l’apparence physique, les traits de caractère et des formes de comportement des humains. Ils vivaient cachés des humains sur le mont Olympe en Grèce dont le sommet est très souvent caché par les nuages.

Les récits des aventures multiples des dieux et des déesses constituent la mythologie grecque dont les Romains s’inspireront pour fonder leur propre mythologie.

Qui étaient-ils ?

dieux grecsLes premiers écrits du VIIIe siècle av. J.-C. donnent la liste canonique suivante :

  • Zeus, Héra, Poséidon, Athéna, Arès, Déméter, Apollon, Artémis, Héphaïstos, Aphrodite, Hermès et Dionysos.

Du temps de la Rome antique, la liste correspondante était la suivante:

  • Jupiter, Junon, Neptune, Minerve, Mars, Cérès, Apollon, Diane, Vulcain, Vénus, Mercure et Bacchus.

Hadès (Pluton) règnant sur le monde souterrain ne pouvait siéger sur le mont Olympe. Les Romains ont inclus Vesta (Hestia en grec), divinité importante, Bacchus (Dionysos en grec) disparaissant alors de la liste.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous