RÈGLES DE PONCTUATION : les fondamentaux

ponctuation

À l’oral, les intonations, les silences, les arrêts permettent de donner un sens au discours, d’accentuer certains mots ou passages. A l’écrit, cette richesse vocale est en partie restituée par les signes de ponctuation. La multiplication des messages courts, le souhait d’y faire passer ses émotions en occulte ou en déforme de plus en plus l’usage. Pourtant, sans maîtrise de la ponctuation, il n’y a pas de bonne qualité d’écriture.

De quoi s’agit-il ?

Inchangés depuis le XVIIe siècle, le signes de ponctuation principaux sont au nombre de dix:

  • la virgule « , »
  • le point-virgule « ; »
  • les deux-points « : »
  • le point « . »
  • le point d’interrogation « ? »
  • le point d’exclamation « ! »
  • les guillemets « « » »
  • les parenthèses « ( ) »
  • les tirets « -« 
  • les points de suspension « … »

Les crochets  « [ ] » , l’astérisque « * » , les paragraphes ou les alinéas sont aussi couramment utilisés.

Petit rappel typographique

Quelques règles typographiques associées à chaque signe de ponctuation en français :

  • Pas d’espace avant, une espace après : point, virgule, points de suspension, parenthèse fermante, croche fermant, guillemets anglais fermants ;
  • Une espace avant, pas d’espace après : parenthèse ouvrante, crochet ouvrant, guillemets anglais ouvrants ;
  • Une espace avant, une espace après : Tiret d’incise.
  • Une espace insécable (signe typographique numérique consistant en une espace que l’on intercale entre deux mots ou un mot et une ponctuation qui ne doivent pas être séparés en fin de ligne) avant, une espace après : deux-points, point-virgule, point d’exclamation, point d’interrogation, guillemets français fermants, pourcentage, signes mathématiques ;
  • Une espace avant, une espace insécable après : guillemets français ouvrants.

Comment les utiliser ?

  • La virgule permet de marquer une courte pause pour imprimer un rythme ou effectuer une respiration sans changer d’intonation. Elle s’utilise ainsi pour :
    • faire une énumération :

Exemple : Je dois mettre ma combinaison de plongée, mes palmes, mon masque.

    • séparer les mots ou les groupes de mots ou pour articuler une phrase avec « et », « ou » , « ni » répétés plus de deux fois :

Exemple: Je choisis ou le livre, ou le téléphone, ou la télévision.

    • remplacer les conjonctions « et », « ou », « ni » :
    • Exemple:  Vous pouvez élire le maire, les conseillers municipaux, leurs adjoints et leurs remplaçants
    • changer le rythme de la phrase ou accentuer un mot ou un groupe de mot :

Exemple : J’insiste, car je sais que c’est utile.

    • souligner un élément placé en tête de phrase :

Exemple : En bas de l’escalier, la vue est sublime.

    • isoler des mots, groupes de mots ou propositions donnant des informations additionnelles :

Exemple: Il pleut averse, dit Patrick.

    • évoquer un déroulement temporel :

Exemple: Je cours, je m’essouffle, je fais une pause et je repars.

  • Le point-virgule permet d’effectuer une pause plus importante que celle de la virgule, de marquer une séparation nette dans la phrase sans recourir au point. Il s’emploie pour :
    • séparer des propositions ou expressions qui ont un lien logique entre elles :

Exemple: L’hiver est de plus en plus court; il n’y a plus de saisons.

    • séparer la deuxième proposition si elle débute par un adverbe :

Exemple: Ma voiture est en panne d’essence; par chance, la station est proche.

    • mettre deux propositions en parallèle :

Exemple: Paul est doué pour la musique; sa soeur préfère le sport.

    • séparer les éléments d’une liste ou les arguments introduits par deux-points :

Exemple: Je dois étudier :

– ma leçon de français ;

– mon exercice de solfège.

Aller à la page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous