BIENVEILLANCE : le nouvel enjeu du management

teamwork

Depuis les années 1980, le « fast management » (toujours plus et encore plus vite) prédomine. Individualiste, peu soucieux de valoriser et d’autonomiser les collaborateurs, il produit gaspillages et souffrances.  

La performance des entreprises étant étroitement liée à la santé morale et physique de leurs collaborateurs, un nombre croissant de dirigeants et de professionnels de la santé au travail prône l’adoption d’un management bienveillant ou « care management ».

De quoi s’agit-il ?

C’est un management de proximité, respectueux, juste et empathique qui recherche le bien-être et l’épanouissement des collaborateurs.

Comment caractériser le management bienveillant ?

Le manager bienveillant va s’attacher à :

  • donner du sens et expliquer les missions de chacun ;
  • développer l’écoute et l’empathie en incluant la dimension émotionnelle ;
  • instaurer des relations de confiance ;
  • responsabiliser et autonomiser ses collaborateurs ;
  • favoriser la coopération ;
  • respecter les règles du jeu collectif et ne pas penser individuel ;
  • valoriser, féliciter et le faire savoir ;
  • accorder le droit à l’erreur ;
  • rester positif et authentique ;
  • s’engager sur le terrain, mettre la main à la patte ;
  • reconnaître et prendre en compte les éventuelles limites de ses collaborateurs ;
  • respecter les civilités,
  • soigner sa communication pour qu’elle reste courtoise et non humiliante ou dégradante,
  • sourire et développer son humour.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous