UN GRAND PEINTREUN CHEF D’ŒUVRE : EDVARD MUNCH, LE CRI

Edvard Munch est né le 12 décembre 1863 à Ådalsbruk en Norvège et mort le 23 janvier 1944 à Oslo. Peintre norvégien, il est considéré comme le pionnier de l’expressionnisme et un artiste peintre majeur.

Sa vie en résumé

Edvard Munch naît avec une constitution fragile. Son père, médecin militaire, est issu d’une famille bourgeoise, prestigieuse et puritaine. Très religieux, mystique, il est très tourmenté. Sa femme, de vingt ans sa cadette, vient d’une famille de riches agriculteurs. Par goût personnel, elle initie très tôt sa fille aînée à la peinture. À la suite de cinq grossesses successives éprouvantes, elle meurt à l’âge de trente ans de tuberculose.

La sœur cadette d’Edvard, Karen, qui n’a pas de dot et veut sortir de sa condition paysanne, s’empresse de reprendre le rôle maternel et encourage ses frères et sœurs à  s’exprimer sur le plan artistique. Très tôt, Edvard est accablé par les bronchites chroniques. Sa sœur aînée, Sophie, artiste de la famille, meurt à l’âge de 15 ans de phtisie. Tourmentée par différentes névroses, la benjamine, Laura Catherine, sera internée à l’âge de vingt ans et y demeurera toute sa vie. Quant à son frère Andreas, une fois devenu médecin, il mourra d’une pneumonie quelques mois après son mariage.

Munch est ainsi marqué très jeune par le malheur, la tristesse, la maladie et la mort de ses proches.

À seize ans, il décide de devenir peintre mais, son père l’oblige à suivre des études d’ingénierie. Après deux années passées à l’école technique, il choisit de s’investir à plein temps dans l’art.

Il étudie les grands maîtres avec un groupe d’étudiants en peinture, suit des cours de dessin à l’école royale de dessin et assiste le plus grand artiste naturaliste norvégien de l’époque, Christian Krohg. Imprégnées par le réalisme français, ses premières œuvres révèlent déjà son grand talent. Il obtient une bourse d’études et est admis en 1885 à l’école royale de design.

En 1885, Munch travaille sur un de ses tableaux majeurs, l’Enfant malade, représentant sa sœur ainée. Il dira plus tard que : «  La plupart de mes œuvres ultérieures doivent leur existence à ce tableau ». Il est à la recherche d’une « première impression », d’une expression picturale transcrivant une expérience personnelle douloureuse. Il opte pour une composition rappelant une icône. La critique sera très négative.Munch

Durant la seconde moitié des années 1880, il commence une vaste autobiographie littéraire assortie de dessins exprimant ses motivations centrales. Il y retranscrit les affres et les ennuis de la vie moderne. Il décrit en mots et en dessins sa propre vie.

À l’automne 1889, il obtient une bourse d’artiste qu’il passe en partie à Paris, où il s’imprègne d’expériences anti-naturalistes et de la « décadence » des dernières années du XIXe siècle. Dans le tableau Nuit (1890), peint après avoir appris la mort de son père, il représente un intérieur sombre dominé par les tons bleus, la silhouette de son père à la fenêtre. MunchEn 1892, il réalise les premières esquisses de son œuvre la plus connue, Le Cri, obnubilé par les impressions de l’âme.

À l’automne 1892, Munch expose les œuvres de son séjour français à Berlin qui font scandale, vues comme une provocation anarchiste. Élisant domicile à Berlin, il fréquente des écrivains et des artistes qui discourent assidument sur la philosophie de Nietzsche, l’occultisme ou la psychologie de Freud.nietzsche

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous.