SEMAINE SAINTE : origines, signification, traditions

semaine sainte

La Semaine Sainte correspond pour les chrétiens à la semaine précédant Pâques. En particulier, les trois jours avant le dimanche de Pâques sont le sommet de l’année liturgique. « Par sa mort, le Christ a détruit la mort. En ressuscitant, il a restauré la vie ». Les chrétiens orthodoxes l’appellent la Grande Semaine, les orthodoxes de Roumanie la Semaine des souffrances.

De quoi s’agit-il ?

Pâques est au cœur de la foi chrétienne. Les chrétiens se préparent à la fête de Pâques du début du carême à la Semaine sainte.

La Semaine Sainte commence le dimanche des Rameaux (célébration de l’entrée solennelle du Christ à Jérusalem), inclut le jeudi Saint (célébration de l’institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce par le Christ) et le Vendredi Saint (célébration de la Passion du Christ et de sa mort sur la croix). Elle s’achève avec la veillée pascale, la nuit du samedi Saint au dimanche de Pâques (résurrection du Christ).

Son déroulement

Le Dimanche des Rameaux célèbre l’entrée solennelle du Christ à Jérusalem, où il fut accueilli triomphalement par le peuple qui avait tapissé le sol de manteaux et de rameaux verts, formant un chemin royal en son honneur. rameaux
En mémoire de cet événement, les catholiques viennent à l’église avec des rameaux (de buis, olivier, laurier ou palmier, selon les régions) que le prêtre bénit au début de la messe. Les fidèles les emportent ensuite chez eux pour orner leur crucifix jusqu’au dimanche des Rameaux de l’année suivante.

La venue du Christ à Jérusalem marque le début de la Passion du Christ, vers laquelle il s’avance volontairement. Dans l’Église catholique, on y lit le récit de la Passion du Christ. Dans le rite byzantin, on célèbre la liturgie de saint Jean Chrysostome. Le dimanche des Rameaux est étroitement lié au samedi qui le précède, où l’on commémore la résurrection de Lazare par le Christ. Le samedi de Lazare et le dimanche des Rameaux sont deux jours particuliers dans la période de préparation à Pâques. Ils font office de transition entre le carême, concentré sur l’ascèse, et la Semaine sainte, qui contemple la montée vers la Passion et le mystère de la Croix.

Du Lundi Saint au Mercredi Saint, il n’y a plus de cérémonie particulière dans l’Église catholique, sauf la messe chrismale qui a lieu normalement le jeudi matin, mais qui, pour faciliter la participation des fidèles et des prêtres, a lieu selon les diocèses un soir de l’un ou l’autre des jours saints, le lundi, le mardi ou le mercredi. Dans le rite catholique latin, la messe chrismale n’appartient pas, au sens strict, au triduum pascal. Elle peut être transférée à un autre jour, pourvu qu’elle soit proche de Pâques.
Durant la messe chrismale, l’évêque consacre le saint chrême et bénit les autres huiles saintes.

Dans la tradition byzantine, on célèbre un office de matines dit « de l’Époux », d’après l’apolytikion commun à ces trois jours identifiant la montée du Christ vers la Passion avec l’arrivée de l’Époux dans la parabole des dix vierges. l'épouxLe Lundi Saint commémore le Patriarche Joseph, modèle de tempérance en Égypte, le Mardi Saint développe la symbolique de la dessiccation du figuier par Jésus et le Mercredi Saint insiste sur le geste de l’onction des pieds du Christ par la prostituée repentie ainsi que sur la décision de Judas de trahir Jésus.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous