FÊTE DES MÈRES : son histoire et son actualité

La fête des Mères est une fête annuelle en l’honneur des mères qui a généralement lieu au mois de mai dans de nombreux pays (26 mai en 2019 en France). Elle est célébrée autant par les enfants que les adultes de tous âges pour honorer leur mère. D’origine lointaine, l’institution officielle d’une fête et d’une journée des mères remonte au XXe siècle.

Son histoire

De la Grèce antique au milieu du XIXè siècle

Dans la Grèce Antique, la célébration des mères se tenait au printemps. Des cérémonies honoraient la mère des dieux, Rhéa. Ce culte avait lieu lors des Ides de mars (15 mars dans le calendrier romain).

Dans la Rome antique, les matrones (mères de famille chargées du bon maintien de la maison et de l’éducation des enfants, dispensées de tout travail domestique ou agricole) furent célébrés le 1er mars jusqu’au IVe siècle lors des Matronalia (« matronales »). La mère des dieux Cybèle était honorée lors des Hilaria. A la même période, de nombreux rites païens célébraient la fertilité.00068101

Les chrétiens, catholiques et  protestants, disposaient d’une forme de célébration de la maternité lors du quatrième dimanche de Carême : le dimanche de Laetare. Le chant grégorien marquant le début de la messe faisait référence au lait maternel. Les croyants profitaient de ce jour pour se rendre à « l’église mère », la cathédrale ou l’église la plus importante de la région. Les familles s’y réunissaient une fois par an.

Au Royaume-Uni, la fête des Mères ou Mothering Sunday , instaurée dès le XVe siècle, se référait à cette cérémonie religieuse. Les enfants, travaillant comme servants ou apprentis loin de la maison, obtenaient une journée de congé pour visiter leur mère.4_the_perfect_woman_a_happy_home

En 1806, Napoléon évoqua l’idée d’une fête nationale consacrant les mamans au Printemps, « quand renaît la nature entière, car c’est à ma mère que je dois tout »

Depuis le milieu du XIXè siècle

Aux États-Unis

L’activiste Julia Ward Howe initia en 1870 la Proclamation de la Journée de la mère, invitant les mamans du monde entier à s’unir pour la paix.

En 1905, année du décès de sa mère, Anna Jarvis débuta une campagne pour instituer une fête des Mères aux États-Unis. Sa mère Ann Reeves Jarvis était une militante de la paix qui avait déjà envisagé en 1876 la création d’un Mothers Friendship Day (jour de l’amitié pour les Mères). Elle avait œuvré toute sa vie pour améliorer le sort des femmes (création de clubs d’entraide des mères), des enfants (création des « Sunday schools » pour éduquer sur la santé et les addictions), des familles déchirées par la guerre de Sécession ayant auparavant soigné des soldats blessés des deux camps. Sa fille Anna Jarvis, poursuivant le travail de sa mère, était convaincue qu’une mère est « la personne qui a fait plus pour vous que quiconque dans le monde ».05-04_AnnAnnaMarieReevesJarvis

En 1908, le Congrès américain rejeta une proposition visant à faire de la fête des Mères un jour férié, déclarant ironiquement que cela l’obligerait à proclamer la « Journée de la belle-mère ». Cela n’a pas empêché Anna Jarvis de tenir en 1908 un mémorial pour sa mère. Elle fit distribuer 500 œillets blancs à toutes les mères de sa communauté; l’oeillet blanc étant la fleur préférée de sa mère et représentant l’amour pur d’une fille pour une mère.

Grâce à ses efforts, tous les États américains observèrent la fête en 1911. En 1912, elle créa l’Association internationale de la fête des Mères, précisant que « chaque famille devaiit honorer sa propre mère et non toutes les mères du monde ».

Le 9 mai 1914, le président Woodrow Wilson institua le Mother’s Day, le second dimanche de mai, la journée de reconnaissance des mères de famille.

La fête des mères devenant par la suite très commerciale, sa créatrice intentera de nombreux procès contre les fleuristes, les confiseurs, l’association féministe The American Mothers vendant des œillets au bénéfice des anciens combattants de 1917-1918, les postes américaines ayant émis un timbre célébrant la fête des Mères jusqu’à Eleanor Roosevelt, l’épouse du Président Franklin D. Roosevelt, qui utilisait l’œillet pour ses œuvres caritatives…

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous