TIMIDITÉ DES ARBRES : l’expression d’une coopération remarquable

Une timidité au niveau des racines

Un phénomène similaire existe au niveau des racines de certaines espèces d’arbres qui ne se mélangent jamais avec celles de leurs voisins. Les essences d’arbres concernées sont généralement différentes de celles pratiquant la « timidité des cimes ». Les raisons évoquées seraient proches de celles concernant l’espace minimum dans les cimes, à savoir assurer une croissance optimale.

Suivant l’espèce, il y aurait ainsi des arbres très « timides » d’en haut et pas d’en bas et vice versa.

 

Au fil des découvertes, les arbres se révèlent des organismes doués de « sensibilité » et de « langage » coopérant pour assurer leur survie collective.

Aller plus loin:

LANGAGE DES ARBRES : un réseau de communication et de défense très élaboré