WIMBLEDON : les particularités « so british » du temple du tennis

Les traditions ou spécificités disparues

  • Jusqu’en 2009, le nom des joueuses sur le tableau d’affichage était précédé de la mention Miss ou Mrs selon qu’elles étaient ou non mariées alors que le nom des joueurs n’était pas précédé de la mention Mr. Pour mettre fin à cette inégalité, seuls le prénom et le nom des joueuses figurent sur le tableau d’affichage. Néanmoins, l’arbitre utilise les dénominations Mr, Miss, Mrs lorsqu’il annonce le nom du joueur ou de la joueuse qui fait appel à l’arbitrage vidéo.Isner-Mahut-Lahyani_next_to_scoreboard.jpg
  • La tenue des arbitres, des ramasseurs de balles et des officiels du tournoi a elle aussi évolué.

Jusqu’en 2006, les arbitres, les ramasseurs de balles et les officiels du tournoi ne portaient que des vêtements comprenant du vert foncé, l’une des deux couleurs officielles du tournoi depuis 1909 avec le violet. Depuis, les vestes de couleur verte ont été abandonnées au profit de vestes bleu marine et crèmes conçues par Ralph Lauren, le designer officiel du tournoi.

En restant fidèle à la plupart de ses règles et traditions depuis sa création en 1877, en dépit de quelques concessions commerciales et sportives, le tournoi de Wimbledon demeure un tournoi à part, le temple du tennis, au plus près de l’esprit du jeu conçu par ses inventeurs.