GOXUA, DESSERT BASQUE TRADITIONNEL

19-10-2021

Le goxua (« doux et riche » en basque) est un dessert à base de crème fouettée, génoise, crème pâtissière et sucre caramélisé.

Sur une base de biscuit (génoise), on verse successivement une couche de crème pâtissière, une de crème fouettée et du caramel ou du sucre passé au chalumeau. Il se sert soit dans un verre à dessert ou sous forme de gâteau à découper en parts.

Dessert typique du Pays basque, il s’agit d’une spécialité de la ville de Vitoria-Gasteiz dans la région d’Alava. Facile à préparer, délicieux, il est parfait en fin de repas ou lors des collations de la journée.

Niveau de difficulté : facile
Temps de préparation : 30 min
Temps de repos :
Temps de cuisson : 20 min
Temps total : 50 min
6 personnes
Sirop :
250 ml (1 tasse) d’eau / (1.25 tasse) 250 g de sucre / 50 (1.6 once liquide) ml de rhum
Génoise :
5 œufs / 150 g (3/4 tasse) de sucre / 150 g (1.2 tasse) de farine
Crème pâtissière :
4 jaunes d’œufs + 1 œuf
1/2 l (1/2 quart US) lait
75 g (1/3 tasse) de sucre
40 g (5 cuillères à soupe) de farine
1/2 gousse de vanille
Chantilly :
250 ml (1 tasse) de crème fraîche
2 à 3 cuillères à soupe de sucre
extrait de vanille
1 bouchon de rhum blanc
Montage :
2 cuillères à soupe de sucre en poudre/ 2 cuillères à soupe de sucre roux

Préparation :

  • Dans une casserole, faire chauffer le lait.
  • Ajouter les graines de vanille extraites au couteau.
  • Séparer les blancs des jaunes de 4 œufs.
  • Placer les jaunes d’œufs dans un bol.
  • Ajouter le sucre, bien battre et ajouter la farine. Bien mélanger au fouet.
  • Transférer le lait infusé dans le bol et reverser le tout dans une casserole.
  • Laisser cuire 10 min à feu doux.
  • Pour le sirop, mélanger l’eau et le sucre dans une casserole, ajouter le rhum et faire cuire jusqu’à obtenir une couleur blonde.
  • Pour le gâteau, séparer 5 blancs des jaunes d’œufs.
  • Ajouter les blancs d’œufs dans un bol et mélanger au batteur.
  • Ajouter le sucre petit à petit tout en battant et ajouter les jaunes d’œufs un après l’autre sans cesser de battre.
Article suivant