DIGITAL ART : l’art du IIIè millénaire

digital art

Dans l’industrie du divertissement (jeux vidéos, films d’animation, effets spéciaux), le recours aux technologies numériques permet la production de créations assistées par ordinateur de grande qualité.

Déqualifiée par les puristes, ne jurant que par le recours aux crayons, aux peintures et aux supports physiques et voyant d’un mauvais œil l’assistance technique d’une machine, la création numérique souffre d’un manque de reconnaissance.

Le fait que David Hockney, grand maître de la peinture à l’huile et artiste visionnaire, ait utilisé dès 2009 les technologies numériques et exposé ses créations dans les plus grandes institutions muséales a constitué une première légitimation de cet art nouveau.

Jeff Koons, plasticien contemporain de renom, utilise la création assistée par ordinateur depuis les années 2000, chargeant ses assistants de finaliser l’œuvre artistique. 

De fait, l’art numérique peut prendre différentes formes :

  • la 3 D ou « trois dimensions » est une technique issue de la conception assistée par ordinateur permettant la représentation d’objets en volume sur un écran, très utilisée dans l’industrie de l’animation ;
  • l’infographie numérique est la réalisation d’images de synthèse issues d’un espace numérique ;
  • la sculpture numérique correspond à une sculpture numérisée en trois dimensions ;
  • la peinture numérique : l’image est créée sur un écran blanc à l’aide d’une palette graphique ou d’un stylo numérique.

De façon générale, les outils numériques offrent des capacités démultipliées sur le plan créatif (infinité de couleurs et de dégradés, effets dimensionnels, formes multiples) permettant de pallier certaines lacunes techniques. Ils libèrent des contraintes liées à un processus créatif linéaire (possibilité de défaire et refaire à l’infini ses créations en un temps record). 

Malgré les larges possibilités qu’elles ouvrent, ces techniques ne rendent pas pour autant talentueux. Sans la créativité, la dextérité et l’imagination de ceux qui les utilisent, elles n’ont pas plus d’utilité que les moyens traditionnels. Il est d’ailleurs tout aussi difficile de dessiner à la palette ou au stylo graphique qu’au pinceau ou au crayon. 

digital artComment cet art numérique se donne-t-il à voir ? 

Il existe de nombreux sites d’artistes ainsi que des galeries numériques permettant de visualiser ces créations.

D’une certaine façon, les grandes plateformes d’art en ligne offrent déjà une version numérique des formes d’art traditionnel. La plateforme de réalité virtuelle DIMoDa pour « Musée Numérique d’art digital » rassemble des œuvres digitales que l’on peut apprécier avec un casque de réalité virtuelle.

Des sorties physiques de grande qualité des œuvres numériques sont d’ores et déjà possibles avec :

  • l’impression digitale ou « digigraphie » (impression 11 couleurs sur papier « fine art ») ;
  • l’impression 3D pour la sculpture et la peinture 3D.

Dans l’avenir, la combinaison de la création numérique et de l’impression 3D dite « art numérique 3D » va permettre de satisfaire les amateurs d’art attachés aux supports physiques et aux effets de matière.

L’art numérique est en marche.

Très abordable financièrement, offrant des capacités d’exécution infinies, il permet de démocratiser l’accès à la création, de la rendre visible et imprimable en tous lieux.

Constituera-t-il un médium artistique additionnel ou remplacera-t-il les médiums traditionnels ?

L’avenir proche devrait apporter les premiers éléments de réponse.

 

 

Publicités