« JEUNIORS » : 60-75 ans, le temps de l’épanouissement

jeuniors

D’ici 2020, la population française âgée de 60 à 75 ans passera de 15 à 20 millions de personnes. Disposant de ressources importantes, de temps et d’une bonne santé, ces baby-boomers, jeunes seniors ou « jeuniors », constituent une génération en rupture avec celle de leurs parents, en recherche d’épanouissement.

Qu’entend-on par « jeuniors » ?

Le terme « jeuniors », contraction des mots « jeune » et « seniors », fait référence aux « jeunes » seniors de 60 à 75 ans qui, forts de leur expérience et de l’envie de la jeunesse, sont en quête d’épanouissement.  

Recherchant des modes de vie différents de ceux de leurs ainés, actifs, tournés vers le plaisir, l’authenticité et la découverte, ils sont parfois appelés « sexygénéraires ».

Que recouvrent ces terminologies pointant un rajeunissement générationnel ?  

Les jeuniors appartiennent à une génération transitoire entre les hyperactifs « quinquados » et les seniors atteignant le 4éme âge (personnes âgées dépendantes) ou le 5e âge (au-delà de 95 ans).jeuniors

Anciennement rattachée au 3e âge (personnes de plus de 60 ans ayant cessé leur activité et non dépendantes), cette génération, du fait de l’amélioration des conditions d’alimentation et de santé augmentant l’espérance de vie et du recul de l’âge de départ à la retraite (67-70 ans actuellement) est toujours très active. Ouverte sur les autres et le monde (nombreux d’entre eux ont des responsabilités politiques ou associatives locales), elle revendique un droit à l’égoïsme, au plaisir et au bien-être.

Comment se comportent-ils ?

Ils s’estiment toujours en pleine force de l’âge, jeunes d’esprit. Ils sont libres et autonomes, tournés vers l’avenir et moins passéistes que leurs parents au même âge.

Ils s’engagent pour des causes, prennent des responsabilités politiques ou associatives locales.

Soucieux de profiter au mieux de cette dernière jeunesse, ils cherchent à mieux consommer (45 % des plus de 65 ans possèdent un compte sur les réseaux sociaux, une partie d’entre eux tenant un blog ou une chaine YouTube). Ils achètent en ligne et téléchargent des applications pour consulter les avis consommateurs ou gérer leurs comptes.

jeuniorsIls suivent les innovations, sont attentifs aux nouveaux produits et aux nouvelles marques (ce sont les nouveaux early-adopters !).

Ils font attention à leur apparence, leur santé, en particulier leur alimentation qu’ils souhaitent équilibrée et variée, plébiscitant les produits naturels ou d’origine biologique. Ils entretiennent leur forme physique et mentale pratiquant des disciplines de bien-être (médecines douces, yoga, relaxation…).

Ils utilisent des objets connectés pour contrôler et améliorer leur santé (applications de surveillance physiologique, de suivi calorique ou de variété alimentaire…).

jeuniors

Ils sont très amateurs de loisirs culturels (excursions, concerts, festivals…), d’animations sportives (randonnées, cyclotourisme), d’ateliers à vocation ludique ou d’expression individuelle (cours de théâtre ou de danse, jeux…). Ils apprécient les voyages favorisant la découverte, les rencontres authentiques souhaitant donner du sens à leurs escapades.

Ils hésitent moins à divorcer (en dix ans les divorces des personnes de 60 à 70 ans a doublé). Ils s’autorisent à être égoïstes et entament ces grandes vacances de la vie dans un souci de bien-être, d’épanouissement et d’équilibre.

Même si les marques sont très attirées par leur pouvoir d’achat, ils s’avèrent des consommateurs redoutables, recherchant la meilleure expérience possible au meilleur prix. Obtenir leur confiance nécessite une offre très personnalisée, à la hauteur de leurs attentes, et à prix serré.

De par leur poids croissant dans l’économie et leur profil toujours jeune et exigeant, les « jeuniors » constituent une génération pivot, influente, disposant de leviers de décision, et façonnant une économie de l’expérience hyperpersonnalisée, authentique et plus respectueuse des autres et de l’environnement.

Publicités