GRANDS-PARENTS : un rôle essentiel dans la famille d’aujourd’hui

grand-parents

De plus en plus jeunes, actifs et en bonne santé, les grands-parents ont vu leur rôle évoluer vers plus de solidarité. En France, une personne sur quatre est grand parent (plus de 15 000 000 de personnes). Etre grand-parent aujourd’hui, c’est à la fois être un pôle de sécurité affective, assurer une solidarité pratique et financière, tout en poursuivant une activité à un âge de plus en plus avancé.

Qu’est-ce que la grand-parentalité?

Il s’agit du rôle des grands-parents au sein de la famille élargie (enfants, petits-enfants).

En moyenne, on devient grand parent pour la première fois à l’âge de 51 ans. Un grand-parent a en moyenne 4 petits-enfants, près du tiers ayant 5 petits-enfants. 80 % des grands-parents ont déjà assuré la garde de leur petit-enfant de moins de 6 ans.


Quels sont les différents types de grands-parents ?

Par ordre d’engagement décroissant, on peut distinguer :

– les grands-parents substituts :

Seuls responsables de l’éducation de leurs petits enfants, du fait de l’incapacité ou de l’absence des parents, ils sont une sorte de famille « saute-génération ». Leur rôle de parent de substitution n’est pas sans poser de difficultés à l’enfant, en cas d’écart d’âge important ; 

grand-parents– les grands-parents modernes, ou « nouveaux grands-parents »:

Véritables auxiliaires parentaux, ils compensent les difficultés de la vie de tous les jours rencontrées par leurs enfants. Ils prennent en charge leurs petits enfants chaque semaine (60 % des moins de 75 ans). Non impliqués dans la prise de décision éducative, ils maintiennent un bon équilibre, encourageant la relation parent-enfant. Ils sont bien dans leur peau et leur époque, bienveillants et accueillants. Toujours partants, ils ont des convictions fortes dans l’avenir qu’ils transmettent à leurs petits enfants ;

– les grands-parents gâteau, amuseurs :

Véritables confidents, ils ne contredisent jamais leurs petits enfants, voire prennent systématiquement leur défense. Planifiant des sorties amusantes, ils cherchent toujours à passer de bons moments ensemble. Ils ne doivent pas compromettre les décisions prises par les parents et ne pas s’épuiser dans une quête d’amusement permanent ;

– les grands-parents traditionnels, formels, porteurs de la sagesse familiale :

Grands-parents patriarches types, ils jouent un rôle traditionnel. Ils agissent en tant qu’autorité de la famille et donnent des conseils à tout le monde. Ils parviennent souvent à garder le contrôle sur leurs enfants adultes. Ils doivent apprendre à respecter les limites et ne pas outrepasser la relation parent-enfant.

– les grands-parents hyperactifs, aventuriers, en forme, et, souvent absents,

Ils sont toujours en mouvement, soucieux avant tout de leur bien-être. Estimant avoir rempli leur rôle parental avec leurs enfants, ils recherchent en priorité  l’épanouissement personnel (voyages, sorties, activités…). Ils jouent un rôle en pointillé dans la vie de leurs petit-enfants. Ils apparaissent lors des jours fériés ou d’occasions spéciales. Ils doivent faire attention à ne pas perdre le lien avec leurs petits enfants.

grand-parents

Quelles ressources influent sur le rôle des grands-parents ?

Outre le type de grand-parentalité, les ressources propres influencent le rôle tenu auprès des petits enfants, qu’elles soient:

  • matérielles (taille du logement, possession d’une voiture et/ou d’une résidence secondaire), financières et de santé (disponibilité…) ;
  • culturelles (matérielles: livres, instruments de musique, et état de leurs connaissances : cuisine, lecture, maîtrise d’un domaine technique ou intellectuel, d’une langue ou d’un art) ;
  • familiales (taille de la famille, contenu et fréquence des liens, occurrence d’événements tels que les divorces ou les veuvages) et sociales (réseau amical et social) ;
  • relationnelles (savoir discuter, consoler, faire rire).

Un rôle différent selon l’âge des petits-enfants et le sexe des grands-parents

Les besoins et attentes des petits-enfants évoluent avec l’âge. Elles requièrent des « compétences grand-parentales » bien spécifiques et une mobilisation à bon escient des ressources dont ils disposent :

  • de 0 à 5 ans : la tendresse et la construction (relation d’affection et de confiance) ;
  • de 4 à 12 ans : la complicité et la découverte (curiosité et mémoire) ;
  • 12 à 18 ans : la diplomatie (tiers équilibre, protection et apaisement).

La dimension maternante, valorisée dans l’enfance, est mise à l’épreuve lors du passage à l’adolescence. Quant aux grands-pères, ils sont plus discrets durant la petite enfance et occupent ensuite une position de « partenaire de la grand-mère ». Lorsque les petits-enfants avancent en âge, les grands-pères deviennent plus présents, notamment par le biais d’activités communes (sport, bricolage ou excursions).

grand-parents

Le rôle clé des grands-parents auprès de leurs petits enfants

La règle de non-intervention éducative (contrôler, mettre des limites, juger, frustrer, punir) respectée, les grands-parents occupent une place importante dans l’épanouissement de leurs petits enfants.

Acteurs incontournables du soutien à la parentalité, ils aident les parents dans la vie de tous les jours (garde des petits-enfants, appui matériel ou financier). 

En position de retrait, faciles d’accès, laissant plus de liberté, ils ont un rythme plus lent et plus calme qui favorise l’apprentissage des petits enfants (sorties culturelles, cuisine,…).

Oasis de paix, repères stables en cas de difficultés familiales, ils jouent le rôle d’écoutants, d’intermédiaires et parfois de « fusibles ».

Gardiens de l’histoire familiale, ils sont garants du lien qui rattache l’enfant à son histoire, à son environnement, à sa culture. Ils transmettent un art de vivre, une certaine sagesse, des valeurs familiales (respect de l’autre et de l’autorité, sens de la famille, de l’honnêteté, de la tolérance, goût du travail bien fait…).

Quelques attitudes adoptées naturellement par de nombreux grands-parents

  • Être disponible pour leurs petits-enfants et leur manifester qu’ils sont particuliers ;
  • Être attentif à rester suffisamment proche d’eux le plus longtemps possible ;
  • Multiplier les petits bonheurs quotidiens partagés (lecture, vélo, jeux de société, bricolage…) ;
  • Leur montrer à quel point ils font partie d’une histoire familiale, collective, d’une culture ;
  • Leur transmettre, de façon ludique, les grands récits, les valeurs et les traditions ;
  • Favoriser les contacts entre les générations (organisation de fêtes familiales, de rassemblements) ;
  • Insister auprès d’eux sur la valeur de leur père et de leur mère.

Quels sont les droits et les devoirs des grands-parents ?

Les droits de visite et d’hébergement des grands-parents sont liés au droit des enfants « de connaître et d’avoir des contacts avec leurs collatéraux et ascendants sauf empêchement majeur » (article 371.4 du Code civil). Une obligation alimentaire de droit commun existe entre tous les ascendants et les descendants.

Il n’existe pas de modèle de grand-parent idéal. Leur rôle est influé par l’âge, leur état de santé, la nature des relations familiales et la proximité des différents lieux de vie. Éducateurs de seconde ligne, passeurs de la mémoire familiale, rassembleurs de la famille, les grands-parents jouent sans nul doute un rôle clé dans l’épanouissement personnel de leurs petits-enfants.

Publicités