SISU : l’art du courage des Finlandais, « peuple le plus heureux  » au monde

Considérés comme les plus heureux au monde selon le World Happiness Report 2018 et l’ONU, les Finlandais (autochtones et immigrés) ont développé depuis 500 ans une philosophie de vie basée sur le courage et l’action, le « sisu ». Soumis au quotidien à la rudesse du climat arctique et à l’absence de luminosité, ils en ont conçu un état d’esprit très actif et positif tout en gardant une grande maîtrise de leurs émotions et en cultivant la discrétion.

De quoi s’agit-il ?

En finnois, « sisu » signifie « entrailles » ou « intérieur ». Il renvoie à la notion de courage placé dans ses entrailles, ses « tripes ».

Le « sisu » est devenu un mythe national suite à la victoire en 1939 de l’armée finlandaise contre l’Union soviétique (« guerre d’hiver »). En grande infériorité numérique, « l’esprit d’hiver finlandais » a fait des miracles dans cette « guerre perdue d’avance ».

Il peut se définir comme un état d’esprit, une aptitude à dépasser ses limites et à exploiter ses réserves de courage.

Quelles en sont les caractéristiques principales ?

Il s’articule autour de :

  • la persévérance, le courage, la résistance, l’intrépidité et la détermination inflexible: résister, focaliser sur ce qui est important, développer sa créativité en sortant des sentiers battus, faire de petits pas, aller à l’essentiel et ne jamais renoncer ;
  • la gestion du stress : le contrôler pour qu’il agisse en sa faveur ;
  • l’honnêteté : rester intègre avec ses racines, ses besoins et ses principes ;
  • la résilience : pas seulement résister, mais en sortir plus fort, avec des connaissances précieuses ;
  • la fixation d’idéaux et d’objectifs : être animé de buts, de projets de vie.

Quels en sont ses bienfaits ?

Il procure:

  • un bien-être physique et mental lié à une meilleure résistance et concentration, une plus grande énergie et une forte confiance en soi ;
  • une vie relationnelle sincère et intègre avec les autres permettant de résoudre les conflits éventuels ;
  • la résistance aux épreuves, qu’elles soient quotidiennes ou majeures ;
  • une éducation saine développant la résilience ;
  • une accommodation positive aux conditions climatiques extrêmes ;
  • un projet de vie positif animé par des valeurs fortes et des idéaux.

Comment se pratique-t-il au quotidien ?

Cette philosophie de vie, véritable ciment social en Finlande, nécessite une pratique sur le long terme et l’adoption d’un état d’esprit de conquête et d’humilité :

  • s’imposer au quotidien des tâches qui mettent le courage à l’épreuve : par exemple, les Finlandais multiplient les bains glacés, prennent l’escalier ou s’imposent de communiquer avec les collègues ou les supérieurs hiérarchiques avec lesquels les relations sont difficiles ;
  • considérer l’échec avec philosophie, l’important étant d’affronter les problèmes ou les différends avec intégrité ;
  • relever des défis à priori insurmontables pour mobiliser ses capacités, stimuler l’énergie et le courage intérieur ;
  • se ressourcer avec la Nature, déconnecter, se mettre à l’unisson avec le silence ;
  • se ménager des plages horaires de solitude et de ressourcement intérieur. 

Développer l’endurance physique, émotionnelle et psychologique dans tous les domaines de la vie (travail, relations avec les autres, éducation, choix de vie) est au coeur du sisu.

Il atteste que l’être humain dispose de capacités insoupçonnées de résistance et de résilience facilitant son adaptation au monde.

Une culture, un état d’esprit, une pratique au jour le jour d’actes courageux favorisant le dépassement concourent à l’épanouissement individuel et au ciment social.

Publicités