NÉO-RURAUX : la campagne est leur nouvelle frontière

néo ruraux

Quelles raisons poussent les citadins à opter pour un cadre de vie rural ?

La première vague de néoruraux remonte à l’après-mai 1968 (hippies ou jeunes « révolutionnaires » rejetant la société capitaliste). Quatre autres vagues se sont succédées depuis : celle post-1973 (à vocation écologiste), celle post-1985 (citadins cherchant un autre mode de vie), celle post-1995 (personnes en situation précaire) et celle post-2005 (altermondialistes)

néoruraux

Selon Ipsos, la génération actuelle souhaite s’installer à la campagne pour :

  • bénéficier d’une meilleure qualité de vie calme et tranquille (59 %) : le mode de vie rural leur semble plus confortable (42%), moins stressant, plus proche de la nature (41%) et surtout plus abordable (le renchérissement de l’immobilier dans les grands centres urbains jouant un rôle important dans cet éloignement) ;
  • prendre un nouveau départ (38 %) ;
  • retrouver ses racines familiales (25 %) ;
  • vivre dans une région que l’on aime (24 %) ;
  • partir à la retraite (15%);
  • participer au renouvellement et au développement du milieu rural (12 %).

campagneQuelles sont les attentes de ces néo-ruraux, des élus ruraux et des habitants de longue date ?

Habitués aux facilités de la ville, les néo-ruraux attachent de l’importance à la présence de services (médecin, école…), d’équipements publics, de commerces et d’activités culturelles et sportives. Certains s’interrogent sur les possibilités d’emploi à l’échelle locale.

néoruraux3

Disposant de moyens limités, les élus locaux sont généralement favorables à leur installation car elle est susceptible de dynamiser une vie locale endormie. À la condition qu’il s’intègrent et n’importent pas les problèmes des villes (violence, drogue…), les anciens habitants sont ouverts et favorables à leur venue.

Suite, page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous