ET SI ON UTILISAIT PLUS D’EXPRESSIONS FRANÇAISES ? 120 expressions à connaître (4/4) !

expressions françaises

La langue française est riche de nombreuses expressions, remontant pour certaines à des temps anciens, qui, utilisées correctement, enrichissent l’expression écrite et également orale. Ces expressions existent souvent dans d’autres langues sous des formulations proches ou différentes.

EXPRESSION / SIGNIFICATION

  • À beau mentir qui vient de loin
    • On peut facilement raconter des mensonges (et être cru) quand ce qu’on dit n’est pas vérifiable.
  • À bouche que veux-tu
    • Abondamment, à profusion.
  • À bras-le-corps
    • Avec les bras passés autour du corps (d’un autre), fermement, avec une grande énergie, en s’y attelant sérieusement.
  • À bras raccourcis
    • En donnant des coups violents. Pour attaquer ou agresser.
  • À bride abattue
    • Sans aucune retenue. Très rapidement, à toute vitesse.
  • À cheval donné on ne regarde pas la bride / la bouche / les dents
    • Il faut toujours être content d’un cadeau reçu. On ne doit pas critiquer un cadeau, quand bien même aurait-il un défaut.
  • À force de crier au loup
    • À force de donner de fausses alertes… l’alerte véritable n’est plus écoutée.
  • À l’usage du dauphin
    • Se dit d’un texte – expurgé de ce qui pourrait choquer le public auquel il est destiné ; adapté pour les besoins d’une cause.
  • À la mode de Bretagne
    • Désigne des parents éloignés à qui on donne des noms de proches parents (cousin, tante…). Marque une relation lointaine entre deux choses.
  • À la petite semaine
    • Sans réflexion préalable, ambition ou vision à long terme.
  • À Pâques ou à la Trinité
    • À une date indéterminée. Jamais.
  • À plein badin
    • À toute vitesse.
  • Acheter/vendre chat en poche
    • Conclure un marché sans voir/montrer l’objet de la vente (avec le risque de se faire duper).
  • Adieu, veau, vache, cochon, couvée
    • Formule généralement citée lorsqu’on doit, avec déception, faire une croix sur ce qu’on espérait.
  • Aller (à quelqu’un) comme un tablier à une vache / comme des guêtres à un lapin
    • Lui aller très mal.
  • Aller à Tataouine
    • Aller très loin, au bout du monde. Aller en enfer.
  • Aller / battre à Niort
    • Nier.
  • Aller sur la haquenée des cordeliers
    • Se déplacer à pied, un bâton à la main.
  • Amis jusqu’aux autels / jusqu’à la bourse
    • Très amis, tant qu’il n’y a rien de contraire à la religion / qu’il n’est pas question de prêt d’argent.
  • Apporter de l’eau au moulin (de quelqu’un)
    • Donner involontairement des arguments à son interlocuteur au cours d’un débat. Fournir des arguments permettant d’étayer une opinion.
  • Attendre quelqu’un comme les moines l’abbé
    • Ne pas attendre une personne.
  • Attendre sous l’orme
    • Attendre très longtemps, en vain.
  • Au creux de la vague
    • Dans une mauvaise situation psychologique, économique…Au bas de sa popularité (pour un artiste).
  • Au diable vauvert
    • Extrêmement loin.
  • Au doigt mouillé
    • Très approximativement. De manière très imprécise / empirique.
  • Au marc le franc
    • Proportionnellement, au prorata.
  • Au ras des pâquerettes
    • Sans intérêt, sans envergure. Désolant.
  • Au royaume / pays des aveugles, les borgnes sont rois
    • Un médiocre paraît remarquable parmi des gens sans valeur. Il est facile pour un ignorant de briller parmi de plus ignorants que lui.
  • Autant que faire se peut
    • Dans la mesure du possible. Autant que possible.
  • Aux petits oignons
    • Avec beaucoup de soins et/ou d’attention. Parfait, très bien.
  • Avaler des poires d’angoisse
    • Subir des traitements cruels. Vivre des situations très désagréables.
  • Avoir des jambes de faucheur / faucheux
    • Avoir des jambes très longues.
  • Avoir des oursins dans la poche / le porte-monnaie
    • Être avare.
  • Avoir des yeux de lynx
    • Avoir une excellente vue, le regard perçant. Par extension, y voir clair dans les affaires ou dans le comportement des autres.
  • Avoir du chien
    • Pour une femme, avoir un charme un peu canaille, du sex-appeal.
  • Avoir du pain sur la planche
    • Avoir beaucoup de travail, de tâches à accomplir.
  • Avoir du sang de navet
    • Manquer de vigueur ou de courage.
  • Avoir l’air de revenir de Pontoise
    • Avoir l’air confus, troublé. Ne pas comprendre ce qui se passe.
  • Avoir l’estomac dans les talons
    • Avoir très faim.
  • Avoir la foi du charbonnier
    • Avoir une conviction absolue, inébranlable et naïve.
  • Avoir la tête près du bonnet
    • Se mettre facilement en colère.
  • Avoir le coeur sur la main
    • Être généreux.
  • Avoir le compas dans l’œil
    • Savoir apprécier correctement des distances, des proportions sans prendre de mesures.
  • Avoir le dos au feu et le ventre à table
    • Être confortablement installé, avoir ses aises pour faire bonne chère.
  • Avoir les deux pieds dans le même sabot
    • Être embarrassé, incapable d’agir. Être passif, sans initiative.
  • Avoir les yeux plus gros que le ventre
    • Ne pas être capable de manger tout ce qu’on a demandé à se faire servir. Avoir plus d’appétit apparent que réel. Voir trop grand, exagérer ses capacités.
  • Avoir un appétit d’oiseau / manger comme un moineau
    • Manger très peu.
  • Avoir un chat dans la gorge
    • Être enroué.
  • Avoir un coeur d’artichaut
    • Tomber facilement et souvent amoureux.
  • Battre la campagne
    • Déraisonner, divaguer, délirer. Parcourir le terrain de chasse dans tous les sens pour faire lever le gibier. Parcourir de grandes étendues à la recherche de quelque chose ou quelqu’un.
  • Battre sa coulpe
    • Se repentir. Reconnaître ses torts.
  • Bayer aux corneilles
    • Regarder en l’air, rester sans rien faire.
  • Bête à manger du foin
    • Complètement idiot, stupide.
  • Bête comme chou
    • Très facile à faire ou à comprendre, enfantin.
  • Bisque ! Bisque ! Rage !
    • Formule enfantine destinée à faire enrager un adversaire et à s’en moquer.
  • Blanchir sous le harnais
    • Exercer longtemps le même métier. Acquérir une expérience reconnue dans un domaine.
  • Boire comme un templier
    • Boire avec excès.
  • Boucler la boucle
    • Se retrouver à son point de départ, là ou dans l’état où on était lorsqu’on a commencé quelque chose. Terminer quelque chose.
  • Brûler ses vaisseaux
    • Accomplir un acte après lequel tout recul, tout revirement est impossible. S’engager dans une entreprise, prendre une décision en s’interdisant de revenir en arrière.
  • Brut de décoffrage / de fonderie
    • Tel quel, en l’état. À l’état de projet, de brouillon.
  • C’est bonnet blanc et blanc bonnet
    • Se dit de choses présentées comme différentes, mais en réalité très similaires.
  • C’est fort de café !
    • C’est exagéré, excessif, insupportable.
  • C’est l’hôpital qui se moque / se fout de la charité
    • S’utilise lorsque quelqu’un se moque, chez un autre, d’un défaut qu’il a lui-même.
  • C’est l’horloge du palais (qui fait comme il lui plaît)
    • Se dit à propos d’une horloge déréglée.
  • C’est le cadet de mes soucis
    • Cela ne m’importe pas, ne m’intéresse pas du tout, m’est égal.
  • C’est le chien de Jean de Nivelle (qui s’enfuit quand on l’appelle)
    • S’utilise pour désigner quelqu’un qui se dérobe quand on a besoin de lui ou un lâche.
  • Casser du sucre sur le dos (de quelqu’un)
    • Dire du mal (de quelqu’un) en son absence.
  • Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire des grimaces
    • On n’apprend pas la ruse (ou les pièges de son métier) à un homme plein d’expérience.
  • Chacun son métier et les vaches seront bien gardées
    • Si chacun ne se mêlait que de ce qu’il connaît parfaitement, tout irait pour le mieux.
  • Compter les étoiles
    • Entreprendre une action impossible.
  • Contre vents et marées
    • Malgré tous les obstacles.
  • Couper l’herbe sous le pied
    • Frustrer quelqu’un d’un avantage attendu en le devançant. Empêcher quelqu’un de réussir dans une entreprise en le supplantant.
  • Courir deux / plusieurs lièvres à la fois
    • Mener de front plusieurs activités, poursuivre plusieurs objectifs, avoir plusieurs partenaires amoureux (au risque de tout faire imparfaitement).
  • Cousu de fil blanc
    • Très grossier et visible (pour un procédé). Extrêmement prévisible (pour une histoire).
  • Cracher dans la soupe
  • Afficher du mépris pour ce dont on tire avantage, critiquer ce qui permet d’assurer sa subsistance.
  • Crier haro (sur le baudet)
    • Manifester publiquement son indignation ou sa réprobation envers quelqu’un ou quelque chose. Désigner quelqu’un (parfois injustement) à la vindicte populaire. Accuser un innocent, désigner un bouc émissaire.
  • Croire dur comme fer
    • Croire très fermement, sans pouvoir être détrompé.
  • Croiser les doigts
    • Conjurer le mauvais sort. Faire les vœux les plus ardents pour le succès d’une affaire.
  • Damer le pion
    • Surpasser / l’emporter sur (quelqu’un).
  • Danser devant le buffet
    • N’avoir rien à manger.
  • De la bouillie pour les chats
    • Un travail gâché, mal fait ; un texte mal écrit, incompréhensible. Une chose qui ne servira à rien.
  • De pied en cap
    • Complètement, entièrement.
  • Décrocher / gagner la timbale / le coquetier / le cocotier
    • Obtenir une chose disputée, un résultat important. S’attirer des ennuis à force de maladresse.
  • Décrocher la timbale
    • Obtenir un objet convoité, parvenir à ses fins.
  • Déménager à la cloche de bois
    • Abandonner discrètement, furtivement son logement.
  • Dépouiller / tuer le vieil homme (en nous)
    • Se débarrasser de ses mauvaises habitudes. Changer radicalement de vie.
  • Des économies de bouts de chandelle
    • Des économies dérisoires, sordides.
  • Des espèces sonnantes et trébuchantes
    • De la monnaie (sous forme de pièces métalliques, pas de billets). Par extension, de l’argent liquide.
  • Dès potron-minet
    • Dès l’aube, le petit matin, les premières lueurs du jour.
  • Dieu reconnaîtra les siens !
    • Formule employée chaque fois que sont indifféremment visés des coupables et des innocents. Formule censée justifier une action violente menée de manière arbitraire.
  • Dire pis que pendre
    • Dire beaucoup de mal (de quelqu’un).
  • Dire ses quatre vérités (à quelqu’un)
    • Dire (à quelqu’un) ce qu’on pense de lui, franchement et parfois brutalement. Dire (à quelqu’un) des choses désobligeantes ou blessantes, sans ménagement.
  • Donner de la confiture à un cochon
    • Donner quelque chose à quelqu’un qui ne le mérite pas, qui ne sait pas l’apprécier ou qui n’en a aucune reconnaissance. Gâcher quelque chose.
  • Donner des noms d’oiseau
    • Injurier, insulter.
  • Écrire / envoyer un poulet (à quelqu’un)
    • Écrire / envoyer un billet doux (à quelqu’un).
  • Embrasser (faire) Fanny
    • Perdre une partie sans marquer de point.
  • En avoir gros sur le coeur / l’estomac / la patate
    • Être très triste, avoir beaucoup de chagrin. Ressentir du dépit, de la rancune.
  • En baver (des ronds de chapeau / de citron)
    • Être dans une situation (très) pénible. Souffrir, supporter des mauvais traitements.
  • En deux coups de cuiller à pot
    • Très rapidement, sans difficulté apparente.
  • En rester comme deux ronds de flan
    • Être stupéfait, ébahi.
  • Enfiler des perles
    • Perdre son temps (à des futilités, à des niaiseries).
  • Enfoncer des portes ouvertes
    • Se vanter d’avoir surmonté un obstacle qui n’existait pas. Chercher à démontrer une évidence. Énoncer une banalité en la faisant passer pour une nouveauté ou pour quelque chose ayant de l’intérêt.
  • Entre chien et loup
    • À la tombée du jour.
  • Entre la poire et le fromage
    • Entre deux évènements, à un moment perdu. À un moment de conversation libre et détendu, comme on en trouve vers la fin d’un repas.
  • Entrer comme dans un moulin
    • Entrer sans politesse, sans se gêner. Entrer très facilement.
  • Envoyer chez Plumeau
    • Renvoyer, éconduire.
  • Être à quia
    • Ne savoir que répondre, que dire. Rester coi.
  • Être aux abonnés absents
    • Être absent. Ne pas donner signe de vie, ne pas répondre. Être parti, évanoui, inconscient.
  • Être bouché à l’émeri
    • Être idiot, obtus, borné. Être incapable de comprendre.
  • Être coiffé au / sur le poteau
    • Être battu de justesse.
  • Être comme l’âne de Buridan
    • Hésiter indéfiniment. Ne pas savoir quel parti prendre.
  • Être connu comme le loup blanc
    • Être très connu.
  • Être dans de beaux draps
    • Être dans une très mauvaise situation. Être dans une position désagréable ou dangereuse.
  • Être (un) grand clerc
    • Être très savant.
  • Être fleur bleue
    • Être sentimental. Par extension, être naïf.
  • Être fou à lier
    • Complètement fou.
  • Être le dindon de la farce
    • Se faire duper, se faire avoir lors d’une affaire.
  • Être né avec une cuiller d’argent dans la bouche
    • Être né riche / dans une famille riche. Ne pas avoir de soucis pécuniaires à se faire pour son avenir, dès la naissance.
  • Être pauvre comme Job
    • Être très pauvre, dans un dénuement extrême.
  • Être piqué de la tarentule
    • Être très agité. Éprouver un grand engouement pour quelque chose.

Aller plus loin :

ET SI ON UTILISAIT PLUS D’EXPRESSIONS FRANÇAISES ? 120 expressions à connaître (1/4)!

ET SI ON UTILISAIT PLUS D’EXPRESSIONS FRANÇAISES ? 120 expressions à connaître (2/4) !

ET SI ON UTILISAIT PLUS D’EXPRESSIONS FRANÇAISES ? 120 expressions à connaître (3/4) !

Publicités