LES MYSTÈRES DE JUPITER : en partie dévoilés !

Plus volumineuse et massive que toutes les autres planètes réunies, cinquième planète en partant du soleil, Jupiter serait la plus ancienne planète du système solaire. Le système jovien (Jupiter, ses anneaux et ses soixante dix lunes et centaines d’astéroïdes) recèle de nombreux mystères que la sonde Juno de la NASA mise en orbite elliptique autour de Jupiter en juillet 2016 s’emploie à percer passage après passage.

Les premiers résultats sont déroutants: Jupiter apparaît comme « un monde complexe, gigantesque et turbulent » très différent de ce que les scientifiques imaginaient.

Premier mystère : Jupiter, planète gazeuse composée principalement d’hydrogène et d’hélium, dispose-t-elle d’un noyau solide ?

Jupiter se serait formé à partir d’un noyau de roches et de glaces accumulées pendant 2 à 3 millions d’années jusqu’à atteindre plusieurs fois la masse de la Terre. Arrivé à cette taille critique, le noyau aurait attiré de gigantesques quantités d’hydrogène et d’hélium pour atteindre sa masse actuelle. Le cœur rocheux initial a-t-il survécu et quelle en est la taille ?jupitter

Selon les premières mesures envoyées par Juno, le noyau de Jupiter serait plus gros et plus étendu. Il tournerait uniformément comme un corps rigide. Diverses régions du centre s’orientant dans des directions différentes, il ne bougerait pas comme s’il s’agissait d’un corps solide. Ce serait un noyau uniquement composé de gaz (hydrogène et hélium) ionisés (chargés électriquement) tournant en phase avec le champ magnétique de la planète et donnant ainsi l’impression que le noyau est solide.

Deuxième mystère : Quelle est la composition de Jupiter ?

Théoriquement , Jupiter contiendrait 10 à 40 masses terrestres d’éléments lourds (autres que l’hydrogène ou l’hélium), la moitié pouvant être l’oxygène issu de molécules d’eau contenues dans les nuages.

pole jupiterLa sonde a révélé une bande d’ammoniac extrêmement profonde autour de l’équateur de la planète qui pénètre aussi profondément dans la planète que le vaisseau spatial peut le voir.

Troisième mystère : le champs magnétique étant vingt fois plus fort que celui généré par le noyau de la Terre, comment cela peut il s’expliquer si le noyau est fluide et la planète composée de gaz ?

Selon les premières données, le champ magnétique surpuissant serait liée à la circulation d’hydrogène sous forme «métallique», un état de l’hydrogène issu de plusieurs milliers de bars de pression à 10000 km de profondeur. Une fois « métallique », l’hydrogène deviendrait ultra-conducteur.

jupiterCes océans de liquide conducteur mis en mouvement par la grande vitesse de rotation de la planète donneraient naissance au magnétisme intense observé. Mais la forme précise de ces courants reste à déterminer.

Par ailleurs, plus on se rapproche de Jupiter, plus il y a de variations dans l’intensité du champ magnétique. Cela fournit des indices sur l’endroit où le champ magnétique est généré à l’intérieur de la planète. Comme il semble y avoir beaucoup de variations près de la surface de Jupiter, peut-être que la planète n’est pas très profonde dans son noyau. La surface du noyau de dynamo serait beaucoup plus proche du sommet que prévu. Son puissant champ magnétique (1,5 fois plus fort que ce que l’on pensait) aurait ainsi son origine dans les couches supérieures.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous