NOROUZ ou NOUVEL AN PERSE : ses origines et ses traditions

Sa célébration dans différents pays en dehors de l’Iran

Les Kurdes fêtent le Newroz durant la semaine du 21 mars. Il s’agit de la fête la plus importante de l’année.

Elle est souvent accompagnée de la légende de Kawa le forgeron. « Le roi Zohak faisait sacrifier tous les matins deux jeunes gens pour nourrir ses monstres de cervelle humaine. Trois chevaliers, déguisés en médecins, épargnèrent une victime sur deux en substituant leur cervelle par une cervelle de mouton. Les survivants s’enfuirent dans les montagnes, et constituèrent le peuple kurde. À la fin du règne de Zohak, un forgeron nommé Kawa, dont seize fils avaient été sacrifiés, se révolta le jour du Newroz quand son dernier enfant fut capturé. Il tua Zohak et libéra son peuple de sa tyrannie.

Lors de Newroz, les Kurdes allument des feux et dansent autour pour fêter la victoire de la liberté sur la tyrannie. Ils se rassemblent à l’extérieur des villes pour célébrer la venue du printemps portant des vêtements verts, jaunes et rouges, couleurs du peuple kurde.

En Azerbaïdjan, Norouz a lieu du 21 au 23 mars. Les Azerbaïdjanais se rendent dans les cimetières pour prier leurs morts. Les plats traditionnels, cuisinés par les femmes, sont offerts aux plus pauvres. La coutume du grand nettoyage est également présente. Les enfants font du porte-à-porte en chantant des chansons pour recevoir des œufs peints de toutes les couleurs.Tajik_girls_on_holiday_Navruz

Au Kazakhstan, on procède au nettoyage de printemps, à l’achat de vêtements neufs et à des échanges de nourriture avec les voisins. On saute par-dessus le feu pour se libérer des maladies et des problèmes sociaux et commencer une nouvelle année sur de bonnes bases.

En Ouzbékistan, une semaine durant, carrousels, marchands ambulants et musiciens remplissent les rues. On organise des activités sportives et culturelles : combats de coqs, lutte, courses de chevaux et bien d’autres.Nowruz-3

En Turquie, Nevruz trouve ses origines dans la légende du loup gris, dont le peuple turc serait le descendant. Fêté le 21 mars, il symbolise la première migration des nomades turcs des montagnes de l’Ergenekon dans laquelle ils avaient trouvé refuge lors d’invasions étrangères, ainsi que le début du printemps. Les Turcs font un grand ménage et préparent des plats qu’ils partagent avec des proches. Le deuxième jour est consacré aux morts. Chants et musique accompagnent ce rendez-vous. Le soir, de grandes fêtes sont organisées avec la familles et les voisins.

Dans la plupart des pays, on accompagne la fête par un Norouz Mubarak (mubarak : félicitations).

Fête du renouveau, du retour du printemps, Norouz est profondément ancré dans la culture des habitants de différents pays de l’Iran à la Turquie ainsi que parmi la diaspora issue de ces pays.

Sélection d’ouvrages :