MARILYN MONROE : pensées d'une intelligence et sensibilité à fleur de peau

26-05-2019

Dans « Fragments », recueil de lettres, textes intimes et poèmes écrits par Marilyn Monroe depuis ses 17 ans, celle-ci se révèle d’une sensibilité, intelligence et lucidité bouleversante.

Curieuse, passionnée de littérature, ne cessant de se cultiver, elle suit le soir des cours de littérature à l’université de Los Angeles. Outre l’actrice solaire, la pétillante blonde, une jeune femme lunaire, perfectionniste à l’extrême, en quête d’absolu, se dévoile, déçue par la vie, ses relations avec les hommes, les trahisons, les humiliations. »Seule. Je suis toujours seule, quoi qu’il arrive », écrit-elle, prise de solitude, de peur panique avant chaque tournage, redoutant de décevoir.

Quelques unes de ses pensées sur la vie, le cinéma et les hommes :

J’ai toujours admiré les hommes qui avaient plein de femmes. Cela doit être ainsi quand on est l’enfant d’une femme insatisfaite. La monogamie est une idée creuse.
Je pense que j’ai toujours été profondément effrayée à l’idée d’être la femme de quelqu’un ,car j’ai appris de la vie qu’on ne peut aimer l’autre, jamais, vraiment.
A Hollywood, la vertu d’une femme est beaucoup moins importante que sa coiffure. On vous juge sur votre apparence, et pas sur ce que vous êtes.
A Hollywood, on vous paiera un baiser mille dollars, et on donnera cinquante cents pour votre âme. Je le sais, parce que j’ai très souvent refusé la première proposition, et très souvent mendié la seconde.
Avant le mariage, une femme doit faire l’amour à un homme pour le retenir. Après le mariage, elle doit le retenir pour lui faire l’amour.
Avoir ton cœur est la seule chose parfaitement heureuse dont je sois fière.
C’est l’humeur et l’état d’esprit d’une femme qu’un homme doit stimuler pour que le sexe ait un intérêt. L’amant, le vrai, est celui qui vous fait fondre rien qu’en vous touchant la tête, en vous souriant droit dans les yeux.
C’est surtout lorsqu’ils trompent leur femme que les hommes se révèlent de parfaits amants.
Article suivant