SITE BALNÉAIRE D’EXCEPTION : SAINT-JEAN CAP-FERRAT

Site exceptionnel et préservé, chargé d’histoire et de culture, Saint-Jean–Cap-Ferrat est l’un des principaux sites résidentiels de la Côte d’Azur, comptant de nombreuses et luxueuses propriétés.

Une histoire mouvementée jusqu’à son rattachement à la France

L’actuel Saint-Jean–Cap-Ferrat fut successivement occupé par les Ligures, les Lombards au VIe siècle et les Sarrasins du VIIIe au XIe siècle. En 1388, le hameau de Saint-Jean, appartenant à la commune de Villefranche, revint au duché de Savoie. Porto_di_Villafranca_au_XVIIIe.jpgLe duc Emmanuel-Philibert de Savoie y fit édifier le fort Saint-Hospice qui fut pris et détruit en 1706 lors de la prise de Nice par les Français. Entre 1720 et 1820, le hameau fut perdu et repris pour être définitivement rattaché à la France en 1860 avec l’ensemble du comté de Nice.

Un haut lieu de villégiature à compter du début du XXe siècle

Terre aride et rocailleuse, Saint-Jean–Cap-Ferrat n’abrite à l’origine que quelques petites maisons de pêcheurs et d’agriculteurs regroupées autour de l’église et du port.

C’est en 1876 que la Compagnie Générale des Eaux crée au milieu d’un parc arboré, un lac artificiel de 6800 m³ alimenté par la Vésubie, agrémenté d’un îlot et d’une cascade. Grâce à cette eau abondante, la presqu’île se couvre d’une végétation plus dense et diversifiée.  Dès lors, le Cap Ferrat devient un lieu d’excursion privilégié pour les familles niçoises, venant en voiture à cheval pique-niquer sous les pins et les oliviers ou déjeuner dans l’un des restaurants près du port.1686

En 1904, le hameau de Saint-Jean se sépare de Villefranche-sur-Mer, devenant une commune à part entière. D’abord dénommée Saint-Jean-sur-Mer, la commune prend le nom de Saint-Jean–Cap-Ferrat en 1907.

Dès le début des années 1900, un tourisme hivernal se développe sur la Côte d’Azur. Grâce à son climat très doux, elle attire les riches familles étrangères anglaises ou russes qui en font une destination réputée.Collection de cartes postales ancienne grasse 2 - Copie (3)

C’est véritablement l’arrivée du Roi Léopold II et de l’aristocratie belge, qui fait de Saint-Jean Cap Ferrat une destination très prisée par une clientèle fortunée. Les grands hôtels, les premiers grands domaines sont édifiés et des villas plus somptueuses les unes que les autres sont construites.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous