NOUGAT NOIR DE PROVENCE

07-12-2021

Le nougat est une confiserie typique des pays du bassin méditerranéen qui peut être blanc (avec blanc d’œuf monté en neige) ou noir (sans blanc d’œuf) contenant du miel ou du sucre, des fruits à coque ou des fruits secs, entiers, cassés ou moulus (amandes, pistaches, noix, etc.) et des parfums. Sa pâte, allant de molle à dure, est généralement posée entre deux feuilles de pain azyme.

Les premières recettes de nougat blanc sont rapportées dans un livre arabe de Bagdad du Xe siècle. Il serait originaire d’Harran, une ville située entre Urfa au sud de la Turquie actuelle et Alep en Syrie actuelle.
Il apparaît au XIe siècle à Bagdad, au XIIIe siècle à Alep et dans al-Andalus (Andalousie), au XIVe siècle au Caire et en Catalogne où il s’appelle torron. Le touron espagnol est un héritage des nougats andalous. Le torrone italien est l’héritier du turrón catalan.
En Catalogne, au XVe siècle, on trouve une recette de nougat noir aux pignons et le nogat est déjà cité. En France, il apparaît dès le début du XIVe siècle en Provence avec la culture des amandiers. Le mot nogat apparaît en français en 1595 dans un livre de pharmacie et en 1607 dans un livre de diététique publiés à Lyon. Il y est précisé que nogats et torrons sont confectionnés exclusivement en Provence et Languedoc. Le nougat s’orthographie nogat jusqu’au début du XIXe siècle, de sa forme originelle en occitan, dérivation de noga signifiant « noix ».
Le nougat de Provence dont celui de Montélimar, attesté dès 1701, est l’héritier des nougats arabe, catalan et italien. La tradition des treize desserts de Noël en Provence est attestée depuis le XVIIe siècle et le nougat y est présent depuis la fin du XVIIe siècle.

Facile et rapide à préparer, sans œuf, délicieux, ce nougat se déguste lors des collations de la journée.

Niveau de difficulté : facile
Temps de préparation : 15 min
Temps de repos :
Temps de cuisson : 20 min
Temps total : 35 min
environ 750 g de nougat noir
500 g d’amandes non pelées
Article suivant