ET SI ON UTILISAIT DES FIGURES DE STYLE ? Les connaître et les utiliser (1/2) !

figures de style

Composantes essentielles de l’art du discours, procédés stylistiques d’écriture, formules clés dans les interactions quotidiennes, les figures de style permettent de se singulariser, de retranscrire une vision et une personnalité originale en surprenant, sensibilisant le lecteur ou l’interlocuteur.

De quoi s’agit-il ?

Une figure de style est un procédé d’expression qui s’écarte de l’usage ordinaire de la langue, donnant une expressivité particulière au propos.

En décalage avec l’usage commun de la langue par l’emploi et l’agencement remarquable des mots, elles enrichissent les mots, créant un effet de sens.

Effort de pensée et de formulation, donnant au discours plus de grâce et de vivacité, d’éclat et d’énergie, elles provoquent l’émotion du lecteur.

Les différentes figures de style 

Au choix, elles peuvent jouer sur:

  1. le sens des mots en recourant à l’analogie (comparer) ou la substitution (remplacer),
  2.  la syntaxe (rupture de construction),
  3. la place des mots, en produisant l’insitance (insister)/ou l’opposition (opposer/contraster),
  4. les sonorités, relevant de l’art poétique,
  5. le discours.

COMPARER : Les figures d’analogie

  • La comparaison consiste à mettre en relation deux réalités/choses/personnes différentes, partageant des similarités.

Un mot de comparaison (le « comparatif »), lie un comparé à un comparant (objet de la comparaison). La comparaison peut-être simple  « L’enfant est plus vif que son père » ou figurative, avec une dimension rhétorique qui met l’accent sur le comparant.

Exemple : « Et cette terre était proche, et elle lui apparaissait comme un bouclier sur la mer sombre» –  Homère.

  • La métaphore désigne une chose par une autre qui lui ressemble ou qui a une qualité similaire.

Souvent confondue avec la comparaison qui affirme une similitude, la métaphore la suggère. Plus subtile, elle n’utilise pas de comparatif. Il peut s’agir d’une métaphore annoncée où le comparé et le comparant sont présents ou d’une métaphore directe dans laquelle le comparé est sous-entendu, le contexte étant alors très important pour en comprendre le sens. Elle est dite filée  lorsqu’elle se poursuit dans le texte.

Exemple : « Il pleut des cordes » (expression populaire française); « Ce toit tranquille, où marchent des colombes»-Paul Valéry

  • une image littéraire rapproche deux champs lexicaux similaires ou met en évidence un élément commun dans le but de donner plus de sens à la phrase. Elle peut aussi détourner le sens initial des termes utilisés pour créer une idée neuve.

Exemples : « Le soleil noir»- Gérard de Nerval; « Les souvenirs sont cors de chasse / Dont meurt le bruit parmi le vent » – Guillaume Apollinaire.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous