MONTMARTRE : son histoire, ses artistes, ses hauts lieux

Montmartre et les artistes peintres

L’histoire d’amour entre les peintres et la Butte est ancienne. Horace Vernet résida dans le quartier en 1820 à la Chausse des Martyrs.

Il avait pour voisin Géricault, un peintre peu connu mais, déjà encensé par la profession pour son grand talent.

Corot fut l’un des premiers à s’installer sur la Butte vers 1830. Il y peint l’une de ses œuvres majeures, le Moulin de la Galette, annonçant le mouvement impressionniste.

Vers 1850, les artistes indépendants, menés par Edouard Manet, se réunissaient et se rencontraient régulièrement à Montmartre, au café Guerbois avenue de Clichy. Bazille, Renoir, mais aussi Claude Monet (qui s’installera ensuite à Giverny), sans oublier Cézanne, Degas ou Pissaro, venaient y parler peinture, se distraire ou refaire le monde dans une ambiance enfiévrée.

Après la Guerre de 1870 et la Commune, la Nouvelle Athènes devint le nouveau lieu de rendez-vous des peintres, situé 9 place Pigalle, 75009 Paris. Degas y croqua plusieurs clients.

Paul Renoir s’installa dans une vieille demeure de la rue Cortot. Vint ensuite le tour de Van Gogh, qui fut influencé par d’autres artistes talentueux tel Gauguin, adoptant à Montmartre un nouveau regard sur la lumière. 

Toulouse-Lautrec, « l’âme de Montmartre », y côtoya des personnages hauts en couleurs comme la danseuse de charme appelée la Goulue, ou Valentin le Désossé.

La Belle Époque fut un temps d’effervescence culturelle et de fièvre artistique. Picasso  s’enticha de la Butte. C’est là qu’il posa ses pinceaux une fois à Paris. En 1912, il s’installa dans la rue Ravignon, au numéro 13. Sa maison construite en planches s’appelait le Bateau-Lavoir. Il y peint notamment « les Demoiselles d’Avignon ».

En 1930, fut conçue la cité Montmartre-aux-artistes située au 189 de la rue Ordener,  constituée de 180 ateliers-logements.

Suite, page suivante: cliquer sur « 3  » ci-dessous

Laisser un commentaire