CRÈME DE BANANE (BANANA CURD) : la recette facile

La crème de fruits (ou fruit curd) est une crème de garniture à dessert généralement à base d’agrumes (citron, citron vert, orange, pamplemousse ou mandarine), de fruits de la passion, mangue, framboises, canneberges ou mûres. Les ingrédients de base sont à chaque fois des jaunes d’oeufs battus, du sucre, du jus et du zeste de fruits, doucement cuits ensemble jusqu’à épaississement, puis laissés à refroidir pour former une crème douce, lisse et savoureuse. Certaines recettes incluent des blancs d’œufs ou du beurre.

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle en Angleterre, cette crème maison était servie avec du pain ou des scones à l’heure du thé l’après-midi comme alternative à la confiture ou comme garniture pour les gâteaux, les petites pâtisseries et les tartes. 

La recette qui suit est celle d’une crème de banane ou banana curd.

Niveau de difficulté : facile
Temps de préparation : 10 min
Temps de repos : –
Temps de cuisson : 20 min
Temps total : 30 min
Ingrédients : 4 personnes
3 bananes
2 œufs
70 g de sucre en poudre
60 g de beurre
1/2 citron (jus)

Préparation :

  • Presser le jus citron et râper le zeste.
  • Peler les bananes et écraser avec une fourchette dans un bol.
  • Ajouter le jus de citron et le zeste et mélanger. 
  • Faire fondre le beurre au bain-marie.
  • Une fois fondu et chaud, ajouter le sucre et la purée de banane et remettre sur le feu.
  • Faire cuire à feu doux durant 8 à 10 min.
  • S’il reste des grumeaux, utiliser le mixeur à immersion.
  • Battre les œufs et ajouter petit à petit tout en mélangeant à la préparation.
  • Verser le tout dans la casserole et remettre sur feu doux jusqu’à ce que la crème épaississe et voile le dos d’une cuillère.
  • Sortir du feu et laisser refroidir.
  • Utiliser ou conserver dans un bol recouvert de film plastique mis au réfrigérateur.
  • Déguster !

Citation sur la cuisine :

« Ainsi, l’art de la cuisine, tout éphémère qu’il soit, dépasse de loin le plaisir de manger. Les cinq sens se combinent pour apporter cette touche subtile que le rustaud ne saura saisir. »

Didier Hallépée , Histoire de l’Art : Les Beaux-Arts dans la culture générale aujourd’hui (2014)