BREVET PHYSIQUE : L’ESSENTIEL

III. ÉLECTRICITÉ :

III. 1. La relation tension-intensité : la loi d’Ohm

La loi d’Ohm est une loi physique empirique qui lie l’intensité du courant électrique traversant un dipôle électrique à la tension à ses bornes. Cette loi permet de déterminer la valeur d’une résistance.

où U (la tension) est en Volts (V); R (la résistance) est en Ohms et I l’intensité en Ampères (A).

La résistance R est la capacité d’un conducteur électrique à laisser passer le courant électrique.

L‘intensité I du courant électrique est la quantité d’électricité qui traverse un appareil électrique en une seconde.

Par extension :

Exemple : un conducteur ohmique a une résistance de 50 Ohms et est parcouru par un courant de 2 A d’intensité. La tension à ses bornes est de 50 fois 2 soit 100 V.

III.2. La puissance électrique :

La puissance électrique est le produit de la tension électrique aux bornes de laquelle est branchée l’appareil et de l’intensité du courant électrique qui le traverse.

où P la puissance électrique est en Watt (W); la tension U est en Volts (V) et l’intensité I est en Ampères (A).

La tension U aux bornes d’un appareil électrique est la différence d’état électrique qui existe entre l’entrée et la sortie de l’appareil.

Par extension :

Exemple : Un appareil électrique a à ses bornes une tension de 25 V. Il est parcouru par un courant d’intensité électrique de 2 A. La valeur de la puissance électrique reçue par cet appareil est de 25 fois 2 ou 50 W

III.3. L’énergie électrique :

L’énergie électrique est l’énergie liée aux phénomènes électriques tels que la circulation du courant électrique.

où E (l’énergie) est en Joule (J), la tension P est en watt (W) et la durée d’utilisation t est en s.

Exemple : Une machine à laver de puissance électrique 10 kW fonctionne durant 3h. La valeur de l’énergie utilisée est de 10 fois 3 ou 30 kWh

Citation sur la physique :

“Un physicien moderne étudie la physique quantique les lundis, mercredis et vendredis et médite sur la théorie de la relativité gravitationnelle les mardis, jeudis et samedis. Le dimanche, il prie… pour que quelqu’un trouve la corrélation entre les deux.”

Norbert Wiener

Articles similaires :

Brevet de maths : l’essentiel