INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : les fondamentaux

intellifence artificelle

Notion formulée dans les années 1950, l’intelligence artificielle ou I.A. connait depuis les années 2000 un fort développement académique et applicatif. Dans une ère centrée sur l’expérience utilisateur, le recours à l’intelligence artificielle s’avère indispensable.

Après avoir investi 12,5 Mds $ dans l’I.A.en 2017, les géants de la technologie et de l’industrie prévoient d’accroître leurs investissements de 50% par an d’ici 2022, l’Etat français y consacrera 1,5 Mds € durant la même période.

Qu’est ce que l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle ou « IA » regroupe l’ensemble des théories, techniques et technologies réalisant des machines capables de simuler l’intelligence humaine et d’accomplir des tâches réservées aux humains (apprendre, comprendre, résoudre, raisonner, planifier …).

Cette intelligence est dite « artificielle », car elle « simule » les processus cognitifs humains tels qu’ils sont appréhendés de façon partielle.

Quelles sont les disciplines impliquées dans l’IA ?

Programme multidisciplinaire, elle met en jeu les mathématiques (logique, optimisation, analyse, probabilités, algèbre linéaire) les neuro-sciences, l’informatique et les connaissances spécialisées des domaines auxquels on souhaite l’appliquer. Grace au développement des technologies de Big data et d’apprentissage machine, l ‘I.A. permet  la mise au point d’automates résolvant des problèmes plus rapidement et précisément que les humains grâce à leur puissance de traitement de l’information.

Les algorithmes d’I.A. reposent sur des approches très variées : analyse sémantique, représentation symbolique, apprentissage statistique ou exploratoire, réseaux de neurones, etc.

Quels sont les différents niveaux d’IA ?

  • l’IA dite « faible » consiste en la programmation d’outils numériques à l’aide d’algorithmes en vue d’accomplir une ou plusieurs tâches précises plus ou moins complexes. La machine va se contenter d’imiter le comportement humain en calquant et en reproduisant son raisonnement. C’est cette forme d’IA qui se développe principalement aujourd’hui.
  • l’IA dite « forte » vise à développer des machines capables d’apprendre elles-mêmes le comportement adéquat à observer grâce à l’apprentissage et la compréhension de la logique sous-jacente issue de l’expérience. La machine va non seulement être capable de résoudre n’importe quelle tâche précise mais aussi de déterminer quelle tâche est à effectuer dans une situation donnée. Cette approche en est au stade expérimental.

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous