Qui sont les PERENNIALS ou les VIVACES ? cette population dans le vent sans âge

perennials

S’agit-il d’une minorité, d’une élite économique et sociale ?

Il est vrai que cette frange de population quasi éternelle comporte un grand nombre de leaders qui détiennent les leviers du pouvoir économique ou politique. Les perennials sont de grands entrepreneurs (Elon Musk,.. ), des artistes (Lady Gaga, Bob Dylan…), des personnalités médiatiques (Ophrah Winfrey, Anna Wintour…), des leaders politiques (Justin Trudeau, Obama…).

Perennials

Néanmoins, un tiers des forces vives aura plus de 50 ans en 2020 et contrôlera 80 % des richesses.

Selon une enquête récente du Daily Télégraph, deux tiers des femmes de 40 à 60 ans se sentent dans la fleur de l’âge, dynamiques et jeunes. Elles s’estiment en moyenne treize ans plus jeunes que leur âge !!

60 % d’entre elles sont très optimistes quant à leur avenir, considèrent leur épanouissement personnel comme une priorité. Elles ont un fort appétit d’explorer et d’expérimenter de nouvelles choses avec ou sans leurs enfants.

Selon les chercheurs de l’université d’Harvard, les personnes qui se sentent vieilles par rapport aux autres ont tendance à vieillir plus vite (l’habillement jouant un rôle notable).

La cohabitation prolongée avec leurs enfants crée d’ailleurs un flou générationnel,  influençant goûts et attitudes (alimentation, habillement, culture…).

L’âge « rajeunissant » avec l’allongement de la durée de la vie, le recul de l’âge d’inactivité et le maintien en forme, ce groupe sans âge a tendance à s’élargir (quinquados, jeuniors,…).

Quelles sont les conséquences de l’émergence de cette catégorie sans âge ?

Au sein de cette communauté intergénérationnelle, les préjugés liés à l’âge, au sexe ou à la catégorie socioprofessionnelle ont peu droit de cité. Les schémas sociaux générationnels laissent la place à des sentiments, des attitudes, des passions et des expériences communes.

Dans ce nouveau mode de vie vivace, les individus s’engagent, font des pauses et prennent de nouveaux départs. La collaboration et le partage deviennent clés dans ce groupe élargi de personnes vivaces, polyvalentes et soucieuses d’actions responsables.

Loin du jeunisme (pression sociale à paraître toujours plus jeune), ou de l’uniformisation, les perennials utilisent leurs talents, expériences et moyens pour s’épanouir, et ce, quel que soit l’âge. 

A l’aise dans une société intergénérationnelle informelle et peu analogique, ils favorisent les échanges et les partages aux figures imposées par la société en fonction de sa catégorie d’âge.