MIGRAINES : causes, symptômes et traitements

migraine

Quels en sont les symptômes ?

Une crise migraineuse associe un ou plusieurs symptômes.

La migraine classique

Une douleur migraineuse modérée ou intense, sa survenue pouvant être précédée d’une phase d’irritabilité ou de fatigue (douleur d’un seul côté de la tête, au niveau d’une tempe ou au-dessus d’un œil, sur les deux côtés ou à l’arrière de la tête, voire de façon diffuse). La douleur progresse rapidement pour atteindre son maximum en deux à quatre heures, aggravée par les activités physiques quotidiennes, les mouvements de tête ou la toux.

La migraine s’accompagne parfois de nausées et de vomissements, voire d’une pâleur du visage, d’une difficulté à supporter le bruit (phonophobie) ou la lumière.

La migraine avec aura

Parfois, la migraine est précédée de signes neurologiques annonciateurs appelés « aura » pouvant durer de 30 minutes à 1 heure. Ils se manifestent sur le côté de la tête opposé à celui de la migraine qui va suivre. Le patient peut présenter :

  • des troubles visuels : points lumineux, taches colorées, perception déformée des objets, vision floue ou perte d’une partie du champ de vision (« migraine ophtalmique ») ;
  • des troubles sensitifs (picotements des doigts ou des lèvres) ;
  • des problèmes de langage (difficulté à trouver le mot juste, sensation de manque de mot) ;
  • des troubles de l’équilibre ou des vertiges.

La crise de migraine avec aura est trois fois moins fréquente que la migraine sans aura. Bien qu’impressionnante, elle n’est pas plus grave qu’une migraine classique.

La migraine est à distinguer de la céphalée de tension qui est un mal de tête qui diffère par ses symptômes. Elle provoque une douleur moins intense, plus diffuse et non aggravée par l’effort, sans signes digestifs accompagnateurs.

Comment évolue-t-elle ?

Sans traitement, elle dure quelques heures, puis la douleur cesse totalement jusqu’à l’épisode suivant. Chez environ 10 % des personnes, elle dure plus de 2 jours. Une sensation de fatigue et des difficultés de concentration font suite à l’épisode de migraine.

La fréquence des crises de migraine est variable d’une personne à l’autre, de quelques-unes par an à plusieurs par mois.

Des migraines fréquentes peuvent pousser à une consommation excessive de médicaments à visée antalgique. Cet abus médicamenteux peut se traduire par la survenue d’une céphalée chronique quotidienne (céphalée présente plus de 15 jours par mois, évoluant depuis plus de 3 mois et d’une durée quotidienne supérieure à 4 heures en l’absence de traitement).

Suite : page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous