CARNAVAL DE BINCHE (BELGIQUE) : un carnaval remarquable inscrit au patrimoine de l’humanité

Un déroulement très codifié

Les soumonces

  • Les sixième et cinquième dimanches avant le carnaval, les sociétés de Gilles et de fantaisie se retrouvent en début de soirée et sortent sans costume pour une répétition dans les rues de Binche au son des tambours.
  • Les quatrième et troisième dimanches avant le carnaval, les sociétés dansent dans les rues de Binche au son des tambours. Chaque membre de société est chaussé de sabots de bois, porte l’« apertintaille » (ceinture de grelots) et le « ramon» à la main.
  • Les deux dimanches précédant le carnaval, les instruments de cuivre font leur apparition, se mêlant au son des tambours pour jouer les vingt-six airs traditionnels du carnaval. Les membres de sociétés portent leur costume du Dimanche gras de l’année précédente.
  • Les trois samedis précédant le carnaval, un bal costumé (bals de la « Jeunesse Socialiste », de la « Jeune Garde Libérale » et de la « Royale Jeunesse Catholique ») est organisé où les participants rivalisent d’ingéniosité pour se déguiser sur les thèmes proposés par les comités respectifs. Des prix récompensent les plus beaux costumes. Les personnes non costumées doivent porter un smoking pour les hommes, une robe de bal pour les dames.
  • Aux « Trouilles du Nouilles », le lundi, six jours avant le carnaval, les habitants de Binche et de la région se promènent en ville masqués. Au cours de la mascarade, un travesti se met à la recherche de connaissances et les « intrigue » jusqu’à ce qu’elles le reconnaissent ou non sous le masque. Le vainqueur offre le verre de l’amitié.

Les trois jours gras

  • Le dimanche, premier jour du carnaval, les Gilles et les membres des sociétés de fantaisies déambulent, vêtus d’un déguisement préparé en grand secret et dévoilé enfin au public, dans les rues de Binche au rythme des tambours ou de l’orgue de Barbarie.  les cuivres et tambours les rejoignent l’après-midi pour le cortège. Les costumes sont d’inspiration variée (animaux, personnages stéréotypés…). Certains groupes ou cagnottes portent le même costume. Vers 15h, les différentes sociétés se reconstituent aux environs de la gare où débute le cortège au rythme des vingt-six airs du Carnaval.
  • Le Lundi gras ou « jours des enfants » ou « des jeunesses », les Binchois et leurs invités se retrouvent le matin dans les rues. La « Jeunesse Socialiste », la « Jeune Garde Libérale » et la « Royale Jeunesse Catholique » accompagnées de leur propre fanfare défilent et vont de café en café. Les jeunesses sont reçues par les élus locaux pour le verre de l’amitié. vers 19 heures, débute le feu d’artifice débute sous l’œil admiratif des badauds rassemblés en foule.

Suite, page suivante : cliquer sur « 3 » ci-dessous