SYMBOLES DE LA RÉPUBLIQUELE COQ GAULOIS : son histoire, sa symbolique et ses représentations

coq

Le coq gaulois est un des symboles allégoriques et des emblèmes de la France.

Durant l’Antiquité, le coq, auquel il est prêté des qualités de bravoure, de virilité et de vigilance, est un attribut de plusieurs dieux romains (Jupiter, Mars, Apollon ou Mercure). 

L’expression de « coq gaulois »remonte aux poètes romains à l’origine d’un calembour basé sur l’homophonie entre « gallus le coq » et « gallus le Gaulois » qui habite la Gallia, la Gaule…En reprenant ce jeu de mot, Jules César va lui donner une certaine notoriété.gaulleCette association disparaît dans la première partie du Moyen Age, le coq étant assimilé alors à la luxure, la colère, la bêtise ou à son côté belliqueux. Dans la deuxième partie du Moyen Age, de nombreux textes polémiques émanant d’ennemis de la France reprennent ce calembour de façon péjorative. Les Français et leur chef seraient « tout aussi orgueilleux que l’animal de la basse cour ». Le coq gaulois est souvent opposé à l’aigle de ses ennemis, le roi des airs.

Au XVIe siècle, Henri IV institue et démocratise la poule au pot, qui devient « plat national français ».la poule au potDurant la Renaissance, l’utilisation politique du coq gaulois comme emblème ethnique ou géographique est le fait d’érudits de la Renaissance pensant à tort que le coq est le plus ancien emblème français, l’emblème de la Gaule avant la conquête romaine.

Sous le règne des Valois et des Bourbons, le coq commence néanmoins à symboliser le roi de France et son royaume.

C’est durant la Révolution française que le coq va regagner en popularité. La loi du 9 avril 1791 stipule « qu’ un coq, symbole de vigilance » doit figurer au revers des monnaies d’or, des écus et des demi écus.

cocIl est repris sur le sceau du Premier consul et l’allégorie de la fraternité porte souvent un bâton surmonté d’un coq. Ecu

Durant la monarchie de Juillet, le coq est introduit en remplacement du lys dynastique.

Napoléon Bonaparte va remplacer le coq par l’aigle, car selon l’empereur : « Le coq n’a point de force, il ne peut être l’image d’un empire tel que la France ».

Suite, page suivante : cliquer sur « 2 » ci-dessous